Fourgous - Dossier de presse interactif

La mission

Un nouveau modèle d’éducation :
du quantitatif au qualitatif

3 - Des compétences transversales qui deviennent essentielles à l’heure du numérique

Ceux qui réussissent le mieux leur propre vie et qui font réussir leur entreprise sont les personnes les moins attachées aux savoirs formatés, les plus créatives et qui ont une forte capacité de collaboration. Fin 2006, le Parlement européen a adopté un cadre européen des compétences clés pour l’éducation au XXIe siècle : compétences numériques, apprendre à apprendre, collaborer, se former en continu, adaptabilité, créativité… Mais comment développer des compétences lors d’apprentissages passifs ? Comme l’incite la mise en place du socle commun, notre École doit passer d’un enseignement de connaissances à un apprentissage de compétences qui nécessite « de faire ». Les outils numériques facilitent la mise en oeuvre des pédagogies expérimentales : « on n’apprend pas à faire du vélo en regardant le prof pédaler1 » ! Et rien de plus facile que de développer le potentiel créatif de nos élèves avec Internet qui permet de relier des disciplines très éloignées, de connecter les expériences, d’échanger… Selon PISA, les élèves les plus créatifs sont ceux qui réussissent le mieux. Mais si 94% des enseignants européens estiment que la créativité doit avoir une place importante dans le cursus scolaire, ce n’est vrai que pour 30% des professeurs français !

Aujourd’hui, notre enseignement reste trop normatif. Il n’apprend que trop rarement à trouver des solutions à des questions nouvelles.

L’égalité des chances nécessite de diversifier les pratiques pédagogiques.

Actuellement, la quantité d’information et de connaissance croît de manière exponentielle. L’important n’est plus de transmettre un savoir formaté. Il faut apprendre à collaborer pour mieux innover et être plus efficace dans ce monde qui s’accélère. Par les échanges qu’il facilite, Internet crée une « intelligence collective » qui sera d’autant plus puissante qu’on sait l’organiser.

Il existe une forte corrélation entre le travail collaboratif et l’efficacité des élèves, entre le travail collaboratif des enseignants, leur bien-être et la réussite des élèves.

Les outils numériques donnent une grande souplesse aux cours, facilitent cette collaboration. Mais c’est toute l’ergonomie des espaces d’apprentissage qu’il faudrait revoir pour créer des espaces flexibles et permettre une plus grande fluidité entre les différents temps de travail, individuel ou en groupe. Les Centres de documentation et d’information (CDI) devraient également évoluer en « Learning center » et devenir des lieux de « Créativité, Découverte, Innovation » afin de permettre aux élèves de développer leurs capacités de collaboration et leur créativité.

Le travail collaboratif entre enseignants peut être une réelle opportunité pour la création de ressources rapidement renouvelées, répondant aux besoins des professeurs et des élèves. Actuellement, les actions de collaboration menées pour innover dans ce domaine restent rares et à développer.

L’égalité n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais dans l’uniformité.

1Cité par Connac Sylvain. 2010
pointilles
Fourgous - Dossier de presse interactif