Fourgous - Dossier de presse interactif

La mission

Un nouveau modèle d’éducation :
du quantitatif au qualitatif

1 - Répondre réellement à la massification du système éducatif et à la diversité des élèves

Si, dans le classement de Shanghai, les 10 premières universités sont anglo-saxonnes, la France a obtenu 33% des médailles Fields (récompensant les mathématiciens les plus méritants) et HEC est la première école de commerce en Europe. Cependant, nous devons faire face depuis 25 ans à une forte augmentation de la diversité des élèves : si jusqu’à la Seconde guerre mondiale, seuls 6% d’une classe d’âge étaient scolarisés au lycée, aujourd’hui, 70% passent le bac. En 6e, 15% de nos enfants ne savent pas lire. 40% maîtrisent mal les compétences attendues au collège. Chaque année, 200 000 jeunes quittent notre système scolaire sans diplôme.
Comme le soulignait Pierre Bourdieu, on ne peut pas enseigner à 80% d’une classe d’âge comme on le faisait pour une élite sélectionnée. Les moyens ne sont pas en cause : nous consacrons chaque année plus de 60 milliards d’euros à notre École (budget multiplié par 2 en 20 ans). Nous y consacrons 6% de notre produit intérieur brut (PIB), bien au-dessus de pays comme la Finlande, l’Allemagne (4.8 %), le Japon (4.9 %)...
Et selon l’OCDE1, il n’y aurait pas de lien entre la taille des classes et la performance des élèves. Il est temps de réfléchir au seul point qui n’a pas fondamentalement changé : notre pédagogie. Apprendre, ce n’est pas recevoir passivement une information : le cours magistral ne participe qu’à 10% de l’ensemble des connaissances acquises par un individu.

1OCDE. Regard sur l’Education (2011)
pointilles
Fourgous - Dossier de presse interactif