Mission Fourgous pour les Tice

État des lieux

dimanche 13 septembre 2009

 La société et l’économie numérique

Les entreprises françaises ont peu à peu rattrapé leur retard et aujourd’hui, 96% d’entre elles sont connectées à l’internet, plaçant ainsi la France au deuxième rang européen. Les technologies de l’information et de la communication leur permettent d’être plus réactives, créatives et compétitives. En 2009, l’économie numérique représente le secteur le plus dynamique de l’économie mondiale et 50% de la croissance mondiale va dépendre des TIC dans un futur très proche.

 Équipement des foyers français

69% des Français disposent d’un ordinateur (91% des 12-25 ans sont équipés) et 62% ont un accès à l’internet (pour une moyenne européenne de 54%). Selon les études du CREDOC de 2008, les inégalités en matière d’équipement ont été divisées par 2 depuis 2000.

JPEG - 60 ko
Évolution des inégalités d’équipement

 Équipement des établissements en TICE 

Grâce au plan « informatique pour tous » de 1985, les TICE ont fait leur entrée dans les écoles françaises et, dès les années 90, Internet a permis de donner une nouvelle « impulsion pédagogique ». Depuis les années 2000, les établissements scolaires voient l’expansion des environnements numériques de travail, des tableaux numériques interactifs, des classes nomades ou encore des baladeurs numériques. Cependant, des progrès restent à faire dans l’équipement des établissements scolaires, notamment au niveau des écoles primaires, qui apparaissent comme les grandes oubliées.

La France possède ainsi 12,5 ordinateurs pour 100 élèves en moyenne, mais seulement 2 dans les écoles maternelles de plus de 180 enfants (ETIC, 2008).

JPEG - 97.8 ko
Equipement en ordinateurs dans les établissements scolaires
  • 45% des établissements secondaires sont équipés d’un environnement numérique de travail (pour 88% au Royaume-Uni)
  • 1% des écoles primaire sont équipées d’un ENT (pour 50% au Royaume-Uni)
  • Seules 3,5% des classes primaires sont équipées en tableaux numériques interactifs (pour un taux de 75% au Royaume-Uni)
  • La visioconférence a été lancé en 2007 (1000 visio pour tous) mais reste au stade de l’expérimentation.
  • Le E-Learning est à ses débuts (pourtant 50% des formations se font par ce biais au Royaume-Uni).
JPEG - 133.5 ko
  • Les Institut de formation des Maîtres (IUFM) sont largement sous équipés en matière de TICE.

La France se situe donc :

  • au 8ième rang européen pour l’équipement de ses établissements secondaires en ordinateurs
  • au 12ième rang européen pour l’équipement de ses écoles en ordinateurs
  • au 12ième rang européen pour la connexion de ses établissements scolaires en haut débit
JPEG - 89.6 ko
Equipement des établissements scolaires en ordinateurs
JPEG - 130.9 ko
Taux d’établissements connectés au haut débit.

 Usage des TICE

Ce n’est pas tant dans l’équipement que les problèmes se posent, mais dans les usages. De nombreux groupes de réflexion se sont mis en place autour du problème de l’intégration des outils numériques à L’Ecole et de nombreux enseignants s’investissent, avec enthousiasme, dans différents projets innovants. Il est nécessaires de fédérer leurs réflexions afin d’avancer : en effet, le retard français en terme d’usage, est important :

  • Dans les établissements équipés d’un ENT, seuls 17% proposent un cahier de texte en ligne et 2% un cahier de liaison.
  • 12% des enseignants français utilisent les TICE dans un quart de leurs cours (pour 65% au Royaume-Uni)
  • 41% des élèves utilisent l’internet moins d’une fois par semaine en cours.
  • La France se situe au 24ème rang, au niveau européen, pour ce qui est de l’accès à l’outil numérique et sa maîtrise dans un contexte pédagogique.
JPEG - 81.4 ko
Usage de l’internet en classe.
JPEG - 115.1 ko
Usage des TICE à l’Ecole.

 Niveau scolaire des jeunes Français

Pourquoi se moderniser ? L’utilité des outils numériques dans la vie professionnelle ne fait plus débat et la diminution de la fracture numérique est une nécessité. Au-delà de ces deux réponses, les TICE répondent également à un « renouveau pédagogique » : elles peuvent apparaître comme une solution à la lutte contre l’échec scolaire : En effet, les résultats des jeunes Français sont sans cesse remis en question lors des différents tests internationaux (PISA ou PIRLS) et les études françaises montrent que notre système, malgré ses forces, reste perfectible :

  • Selon l’étude PISA [1] , la France ne compte que 8% d’élèves très performants (pour 21% en Finlande) et une très forte proportion d’élèves très faibles. Les jeunes français sont également ceux qui se sous-estiment le plus.
  • 45% des collégiens s’avèrent n’avoir pratiquement aucune maîtrise ou trop peu de maîtrise des compétences attendues en fin de collège.

Notes

[1] Les études PISA (Programme for international student assessment) ont lieu tous les trois ans. 30 pays membres de l’OCDE et 27 pays et économies partenaires ont participé au cycle PISA 2006.

 
Assemblée nationale   MEN